A propos de Léa Cartier

Independently owned lifestyle brand from Paris, France.

Interview avec Léa Cartier

Quand ça à commencé ?

Il y a plus de 20 ans dans les années 90′, j’étais mannequin et parallèlement je faisais de la danse. L’été je partais en tournée en tant que danseuse, on avait pas mal de km entre chaque ville et comme je n’aimais pas être inactive, je me suis trouvé une occupation: on était tous sensé porter les t-shirts de la marque mais ils étaient très basiques et ne nous mettaient pas du tout en valeur, donc j’ai finalement trouvé une paire de ciseaux, et je me suis dis: je vais le transformer pour avoir un peu plus de style avec ce t-shirt!

Après cela, les danseuses, techniciens, DJ, chanteuses, tout le monde voulait son t-shirt transformé, les discothèques où on allait, le staff me demandait de leur couper leur t-shirt et un soir le boss est venu, et m’a dit: “c’est simple, je veux que vous fassiez tout le reste de la tournée habillé comme ça!” Donc on peut dire que ça à plue d’autant qu’a chaque tournée qui ont suivies avec des marques différentes, on me confiait la mission customisation de t-shirts!

Ensuite ça à fait un buzz, les commandes arrivaient de partout , je ne sais pas comment, pour des spectacles, des clips, des artistes, des cheerleaders enfin ça faisait son chemin et c’est resté une activité que je faisais avec plaisir dans mes temps libre.

Il y a 3 ans j’ai été prise sur une tournée pour customiser en live sur le public , les t-shirts de la marque; ça à été un déclencheur, car je pouvais mêler la performance live de customiser tout en en faisant un show.

Ce fut une très bonne expérience et une façon de se mettre “en danger” à customiser une trentaine de personne par soir tout en faisant appel a l’imagination, le renouvellement, faire aussi en fonction du style et des proportions de chaque personne, c’était très intéressant créativement et artistiquement parlant.

Le second déclencheur est le moment où mon maris et mon fils m’ont offert une machine à coudre pour mon anniversaire,  j’ai commencé à choisir mes tissus et c’est à partir de là que j’ai créer entièrement mes modèles de A à Z. C’est comme ça que mes premières créations ont vues officiellement le jour, j’espère qu’elles vous plaisent, moi je me suis bien amusé en les faisant!

D'ou vient le nom "Ça Déchire" ?

Le nom “Ça Déchire” m’est venu au tout début il y a donc plus de 20 ans , tout bêtement parce qu’à chaque fois que quelqu’un voyait un vêtement que j’avais transformé, découpé, il disait: “Ça Déchire!!!” et me disait illico de lancer ma marque; donc très vite j’ai baptisé ma marque avec le nom qu’on lui donnait instinctivement : “Ça Déchire”

Quel est ton état d'esprit pour "Ca Déchire" ?

J’aime le coté unique, personne n’a vraiment envi de ressembler à tout le monde et de voir ce qu’il porte, sur le dos de n’importe qui.

Chaque personne est unique et quand je fais un model, c’est un de mes moteurs, car je veux que cette qualité innée de la personne, continue d’exister et soit exalté une fois le vêtement porté.

En faisant un travail à la main, artisanal, je cultive cet aspect car même si les modèles peuvent se ressembler ils ont chacun quelque chose de diffèrent.

C’est entre autre pour cela que je fais certaines créations sur des séries limitées de tissus . Je n’ai pas envie d’industrialiser ma marque comme on me l’a suggéré et qu’elle perde cet aspect .

Pour moi “Ça Déchire” doit refléter l’identité de chacun sous toutes ses coutures et l’exalter.

Pourquoi avoir créé un personnage Ça Déchire performer ?

Parce que je n’aurais pas été complète si j’avais due me contenter de faire des modèles sur table, c’est très plaisant mais cela ne me suffit pas et j’ai besoin de sentir que j’exploite mon potentiel à son maximum.

Je suis danseuse, et chorégraphe ,j’aime faire de la scène, j’aime faire le show, j’aime me surprendre moi même et voir le visage du public se transformer et s’illuminer , donc pour moi mêler la performance live aux créations c’est d’autant plus de possibilités de s’exprimer et c’est un fil rouge avec tout ce que j’ai fais, et inévitablement, ce que je ferais encore demain en tant qu’artiste et personne.

Je crois que ce personnage est une suite logique de mes activités artistiques, après avoir fait cette tournée où je customisais en live les t-shirts, c’est resté une expérience très riche que j’avais envie d’exploiter à nouveau.

Dernièrement, je travaillais sur les visuels des créations “Ça Déchire” et la partie communication avec Stefano, mon maris photographe, et l’idée à murie de créer un personnage : “Cutting live performance”.

Concernant les performances, c’est une performance en interaction avec le publique, donc qui s’adresse aux: événements,  clubs,  tv,  marques de vêtements, etc..

Fais tu des collaborations?

Oui c’est un plaisir d’ailleurs d’unir différents talents et univers.

J’ai la chance d’avoir un très bon rapport avec les gens et apparemment ce que je fais suscite de l’intérêt donc je n’ai pas de mal à avoir la contribution ou collaboration d’artistes, danseuses, chanteuses, créateurs, photographes, maquilleurs ou amis.

Je suis ouverte aux collaborations, je trouve que c’est un bon moyen d’enrichir son potentiel, et de créer des opportunités. Par contre je suis très exigeante sur la qualité humaine et le message divulgué.

Est ce que tu es soutenue par des organismes?

Pour l’instant mon seul et unique, et pas des moindres, soutien c’est mon maris: Stefano Borghi, il est photographe et à un réel tallent. Il est extrêmement exigeant et perfectionniste, capable de passer des heures sur un détail pour l’élaboration d’idées. C’est vraiment un artiste, il a une conscience, une sensibilité et un regard tout particulier et étonnant sur tout ce qui concerne l’image, qu’elle soit représenté par la photographie, la vidéo, ou autre. Car non seulement il est photographe mais il réalise des vidéos, des montages vidéos, il est  graphiste, donc il a un point de vue très complet et à un oeil excellent pour les cadrages, la lumière, le tempo, les effets, le rythme.

J’ai une chance inouï qu’il aime mon travail et qu’a ses moments libre il s’y consacre avec autant d’investissement et de passion que s’il s’agissait du contrat de ses rêves! Il à fait tous les visuels vidéos et photos, logo, site de ma compagnie de danse les “Lovely Rebels” et pour “Ça Déchire” le logo, le site, une partie des photos , la boutique Etsy, la page FB, les idées de génie et il s’occupe de toute la partie, communication. Je lui dois beaucoup car sans les visuels de cette qualité, jamais mes créations n’auraient vue le jour aux yeux du public.

STORE ADDRESS:

Heaven Ibiza – Spain

Marina Botafoch

Dora Herbst Ibiza – Spain

Marina Botafoch

Lanicchia Ibiza – Spain

Place de la constitution

Hotel Santos – Way- Ibiza – Spain

Playa de bossa

CAREERS:

If you’re interested in opportunities at “Ça Déchire” about collaboration, edito, presse, etc
please email us: leacartier@cadechire.fr